Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

What can I possibly say?

Publié le par si-peu-de-nous.over-blog.com


Il est quatre heures du matin, à la fin décembre
Je t'écris pour savoir si tu vas mieux
Il fait froid à New York mais j'aime l'endroit où je vis
Il y a de la musique toute la soirée sur Clinton Street.
J'ai entendu dire que tu construis ta petite maison, loin
dans le désert
Tu n'as plus de raison de vivre maintenant
J'espère que tu gardes quelques souvenirs
Oui, et Jane est arrivée avec une mèche de tes cheveux
Elle a dit que tu la lui avais donnée
Cette nuit où tu avais prévu de disparaître
Es-tu jamais disparu ?

La dernière fois que nous t'avons vu, tu semblais tellement
plus vieux
Ton célèbre imperméable bleu était déchiré à
l'épaule
Tu étais allé à la gare à la rencontre de chaque train
Tu es rentré seul, sans Lili Marlene.
Et tu as donné à ma femme une partie de ta vie
Et quand elle est revenue elle n'était plus la femme de
personne
Et je te vois, là, avec une rose entre les dents
Un maigre gitan, un voleur
Bon, Jane s'est réveillée
Elle te salue.

Et que puis-je te dire mon frère, mon assassin ?
Que pourrais-je bien te dire ?
Je crois que tu me manques, je crois que je te pardonne
Je suis content que tu te sois mis sur mon chemin.
Si jamais tu reviens ici pour Jane ou pour moi
Sache que ton ennemi dort et que ta femme est libre
Oui, et je te remercie d'avoir ôté la tristesse de ses
yeux
Je pensais qu'elle était là pour toujours, alors je n'ai
jamais essayé de la faire partir.

Et Jane est arrivée avec une mèche de tes cheveux
Elle a dit que tu lui avais donnée
Cette nuit où tu avais prévu de disparaître
Sincèrement, L.Cohen.
 

Commenter cet article