Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The mill and the cross- Bruegel

Publié le par si-peu-de-nous.over-blog.com


 

Ce film est magnifique. Ce soir, j'étais seule dans la salle. Ce fut un présent.

S'il est venu dans mon village de 800 âmes, ce film de Majewski- Le moulin et la croix de Bruegel- passera bien chez vous.

Allez.

 

Ce sont gens simples, ordinaires, d'une autre époque. Mais comme nous, ils ne comprennent pas. Les évènements  importants se passent mais la foule regarde ailleurs.

LUI veut axer notre regard , comme l'araignée  au centre de la toile. Breughel. 

Le décor est planté et le tableau s'anime. Sous des lumières irréelles des cieux de Flandres, des perspectives de paysages  magiques échappés d'autres lieux, par-delà  l'Italie, tout se met en mouvement.

Au plus haut de tous les rochers, parfois halluciné d'éclairs, Dieu le meunier qui arrête et remet en marche à sa guise , le cercle des pales de son moulin auquel on accède par un escalier sans fin.

En bas, bêtes et gens et enfants mêlés. Il  faut que le tableau soit grand car il contient cent histoires de la vie.La vie simplement quotidienne.

Cercles de vie: cercle de la meule et de ses  mécanismes dentés, cercle de la miche de pain à qui on fait offrande du geste, cercle des roues , cercle des danses, cercle des jeux d'enfants,cercle de la grotte protectrice. Pas de mots, juste les cris et balbitiements de la vie. Douceur des poils de bêtes et des plumes de poules. Vérité du bois et de la pierre que l'on écoute. Blancheurs des peaux de bébés ou de seins de jeunes-filles et du lin; paille du jute et du chanvre; velours d'automne et mille teintes adoucies par les  cieux gris des Flandres...

...et puis déferlent les sabots des chevaux sur la pierre et les habits rouge écarlate violent  des envahisseurs Inquisiteurs espagnols .Croix et  lances brandies. Bruits de fer  et de fouets. Cris. Cercles de morts.Cercles de corbeaux  charognards, cercle de torture, croix de crucifixion,

Les mots disent l'insupportable de la prison , de la torture, de la pendaison, de l'ensevelissement. L'envahisseur ne supporte pas la le vent de liberté de la Réforme et il frappe aveuglément.

Est-ce que tout cela se verra dans le tableau? Oui. Sous son apparente immobilité , il y a toutes ces histoires et l'Histoire.

 

Pourquoi raconter tout cela? parce que le film est au-delà dans une beauté picturale indicible: plan après plan, trait après trait, dans une palette infinie de teintes, il se fait dans la lenteur et le silence.

Commenter cet article

Dudu 12/03/2012 19:53

es tu sûre que les 800 ont une âme??? bien cette écriture sur le film tu commences à écrire et non t'écrire

si-peu-de-nous.over-blog.com 13/03/2012 09:33



Je me méfie de la prétention à avoir une âme.. elle est parfois blanche et noire.


S'écrire c'est aussi écrire... et je ne sais guère écrire et je n'ai pas grand chose à écrire. Je n'ai aucune prétention à écrire et un égo bien ratatiné. Je préfère tisser des liens et les
réparer et m'envelopper de cet affectueux tissage de la vie. je ne suis qu'une maille.